Presidence Ancre - François Jacq (CEA)

François Jacq, nouveau president de l'Ancre

by Ancre_Admin

Presidence Ancre - François Jacq (CEA)

François Jacq, nouveau president de l'Ancre

by Ancre_Admin

by Ancre_Admin
© LGodart/CEA

François Jacq

François Jacq, Administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), devient le nouveau président de l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’énergie (Ancre) par désignation du comité de coordination dans le cadre d’une présidence bisannuelle tournante exercée par ses quatre membres fondateurs (CEA, CNRS, CPU, IFPEN). Il succède à Christophe Gégout, ancien Administrateur général adjoint du CEA, qui exerçait cette même fonction depuis le 15 septembre 2017, dans le cadre de la présidence tournante assurée par le CEA.

Créée en juillet 2009, l’Ancre rassemble dix-neuf organismes de recherche et conférences d’établissements d’enseignement supérieur ayant une activité de recherche dans le domaine de l’énergie (CEA, CNRS, CPU, IFPEN, ANDRA, BRGM, CDEFI, CIRAD, CSTB, IFREMER, INERIS, INRA, IFSTTAR, INRIA, IRD, IRSN, IRSTEA, LNE, ONERA).

Exercées en liaison avec les pôles de compétitivité et les agences de financement (ANR et ADEME notamment), les missions de l’Ancre, sont les suivantes :

  • renforcer les synergies et partenariats entre organismes de recherche, universités et entreprises ;
  • identifier les verrous scientifiques et techniques qui limitent les développements industriels ;
  • proposer des programmes de recherche et innovation et les modalités de leur mise en œuvre ;
  • contribuer à l’élaboration de la stratégie nationale de recherche en matière d’énergie ainsi qu’à la programmation des agences de financement.

L’Ancre agit en concertation avec l’Alliance européenne sur la recherche en énergie (EERA), qui vise à renforcer, étendre et optimiser les capacités et programmes de recherche européens dans le secteur énergétique dans le cadre du SET-Plan (Plan stratégique européen pour les technologies énergétiques) afin d’accélérer le développement et l’industrialisation de solutions bas carbone.

Par l’expertise qu’elle fédère, l’Ancre contribue à l’élaboration de visions stratégiques technologiques permettant de définir des priorités pour les acteurs publics français dans le domaine de la recherche pour l’énergie, en soutien aux développements industriels actuels et futurs.

Top